Tribune Tendance
En cours de lecture
Augmentation vertigineuse des coûts : avoir un chien est-il devenu un luxe ?
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Augmentation vertigineuse des coûts : avoir un chien est-il devenu un luxe ?

Sophie Demers
pexels vitaly gariev 20883966

Adopter un chien a toujours été une responsabilité considérable, mais avec la hausse des coûts d’entretien ces dernières années, cette décision devient de plus en plus un sujet de réflexion approfondie. « Actuellement, même si l’envie d’adopter un second chien était là, nous n’en aurions tout simplement pas les moyens », remarque Charlène Portal, propriétaire d’un golden retriever à Sorel-Tracy.

Selon une étude récente publiée en janvier par le comparateur de produits financiers Hellosafe, les dépenses annuelles pour l’entretien d’un chien au Québec ont connu une hausse significative de 23% entre 2021 et 2024. Désormais, le coût moyen pour prendre soin d’un chien s’élève à 3020$ par an, ce qui représente une augmentation de 570$ par rapport à il y a deux ans.

«Dans tous les secteurs que nous examinons, les coûts liés à la possession d’animaux domestiques ont connu la plus forte hausse. Posséder un chien devient presque un luxe», souligne Alexandre Desoutter, porte-parole de l’entreprise au Canada. Gros chien, gros budget

Hellosafe insiste sur le fait que la décision d’adopter un chien doit être considérée avec le plus grand sérieux par les futurs propriétaires. Le choix de l’animal est crucial, car les coûts initiaux et d’entretien peuvent varier considérablement selon la taille et la race de l’animal. «Il est important de réfléchir à ce que l’on peut réellement assumer. La nourriture et les soins vétérinaires représentent les postes de dépenses où les écarts sont les plus marqués», ajoute le porte-parole. Par exemple, nourrir un grand chien peut coûter jusqu’à cinq fois plus cher (2645$) que pour un petit chien (525$). Quant aux soins vétérinaires, ils peuvent être près du double pour les grands chiens en comparaison avec ceux de taille plus modeste.

pexels tima miroshnichenko 6235115 scaled

Rover, une plateforme en ligne spécialisée dans le gardiennage d’animaux de compagnie, a réalisé une enquête auprès de ses clients canadiens concernant leurs dépenses annuelles en 2023. Selon une étude publiée à mi-mars, le coût de la nourriture pour animaux a augmenté de 58%.

Coûts élevés d’adoption

Divers éleveurs interrogés par Le Journal ont exprimé leur difficulté à fixer un prix équitable pour les animaux qu’ils proposent à l’adoption. Ils sont unanimes à constater que l’engouement de la pandémie, période durant laquelle les chiens se vendaient à des prix exorbitants, est désormais révolu. «La demande a nettement diminué», admet un éleveur de boston terriers qui préfère rester anonyme pour ne pas impacter son activité. «Cependant, je ne peux pas réduire mes prix pour attirer davantage de clients, car les coûts essentiels ont augmenté et je ne pourrais pas couvrir mes dépenses.» En plus de l’investissement initial pour l’acquisition, les nouveaux propriétaires doivent aussi anticiper des dépenses significatives durant les trois premiers mois suivant l’adoption, selon Hellosafe.

«Pour toutes les races, le coût moyen est de 2580$», explique M. Desoutter. «Cela inclut tout : la stérilisation, les premières visites vétérinaires, le micropuçage, mais aussi l’achat d’accessoires tels que le panier, la cage de transport, le collier et la laisse.»

Capture decran le 2024 04 16 a 16.25.20

Source: La Presse

Défiler vers le haut