Tribune Tendance
En cours de lecture
Explosion des ventes de véhicules électriques au Québec
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Explosion des ventes de véhicules électriques au Québec

Au cours du troisième trimestre de 2023, le marché des véhicules à zéro émission (VZE) a connu une croissance exponentielle, avec plus d’une voiture sur cinq nouvellement immatriculée étant désormais un VZE.

Les chiffres du troisième trimestre de 2023 placent le Québec parmi les leaders nationaux, juste derrière la Colombie-Britannique, en termes de ventes de VZE. Selon les données de la firme S&P Global, les nouvelles immatriculations de VZE au Québec ont atteint 22,8 % au troisième trimestre de 2023, marquant une hausse significative par rapport au taux de 13,3 % enregistré au même trimestre de l’année précédente.

Daniel Breton, président-directeur général de Mobilité électrique Canada, a souligné que la hausse des ventes s’explique en partie par la livraison de véhicules commandés il y a un à deux ans, maintenant disponibles chez les concessionnaires. Il a déclaré à La Presse : « Depuis deux ans, beaucoup de gens ont commandé des véhicules pour lesquels il y avait un an ou deux ans d’attente et là, [les concessionnaires] commencent à livrer, donc les ventes augmentent. »

M. Breton a également noté que l’écart de prix entre les VZE et les véhicules à moteur à combustion interne s’est considérablement réduit. Actuellement, une cinquantaine de modèles de VZE sont proposés à un prix inférieur à la moyenne des véhicules neufs au Canada. Il explique : « Le prix des véhicules électriques n’a pas tellement baissé, [mais] le prix des véhicules à essence a explosé, ce qui fait que les VZE sont rendus très compétitifs pour le coût d’achat. »

La Colombie-Britannique se distingue avec la plus grande proportion de véhicules électriques, atteignant un taux de 26,4 %.

Anne-Catherine Pilon, analyste en mobilité durable chez Équiterre, souligne que le Québec et la Colombie-Britannique, ayant instauré une réglementation obligeant les constructeurs à vendre un minimum de véhicules à zéro émission (VZE), sont en tête de l’adoption de cette transition : «Ça démontre que la réglementation sur les VZE fonctionne. Ça enclenche un mouvement. […] C’est le retour du balancier.»

Voir aussi

Ottawa devrait annoncer cette semaine une réglementation fédérale imposant aux constructeurs automobiles un seuil minimal de ventes de VZE à l’échelle nationale. Daniel Breton précise toutefois que cette nouvelle réglementation «ne vise pas le Québec ou la Colombie-Britannique, ça vise le reste du Canada, où il n’y a pas de réglementation.»

Selon Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace Canada, le Québec pourrait encore améliorer ses performances dans un avenir proche : «La Norvège est au-dessus de 80 %, l’Islande, au-dessus de 40 %, même la Chine devrait passer les 40 % à la fin de 2023. On aurait vendu encore plus de véhicules s’il y en avait eu plus de disponibles.»

Défiler vers le haut