Tribune Tendance
En cours de lecture
Gabriel Nadeau-Dubois suit les traces de Philippe Couillard
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Gabriel Nadeau-Dubois suit les traces de Philippe Couillard

Avatar
3f055e60 0c78 11ef 94b0 9381ddfad260 ORIGINAL 1 Gabriel Nadeau-Dubois suit les traces de Philippe Couillard

Maintenant que Québec Solidaire (QS) a troqué le coton ouaté pour la cravate et la révolution pour la social-démocratie, il ressemble de plus en plus au Parti Québécois (PQ). Mais comment distinguer les deux partis?

QS mise sur un message pro-immigration pour se démarquer. En dépeignant le PQ comme anti-immigration et fermé, QS se présente comme le parti de l’ouverture. Gabriel Nadeau-Dubois (GND) a même repris les paroles de l’ancien premier ministre Philippe Couillard pour accuser le PQ de souffler sur les braises de l’intolérance.

QS se voit comme des indépendantistes ouverts, tandis que le PQ est décrit comme fermé. Bien que l’établissement de seuils d’immigration soit crucial pour notre capacité d’accueil, QS ne veut pas l’entendre. Pour eux, limiter l’immigration manque d’humanité.

Pour QS, l’immigration doit toujours augmenter, malgré les défis pour le logement, la santé, l’éducation et les programmes sociaux. GND ne semble pas préoccupé par ces questions, croyant peut-être que les immigrants trouveront des solutions par eux-mêmes.

Il est évident pour beaucoup qu’un filet social prévu pour un nombre limité de personnes peut se déchirer si on augmente trop les arrivées. Mais QS préfère ignorer ce fait pour surpasser le PQ.

Selon GND, il ne faut pas laisser le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon (PSPP), transformer l’indépendance en un référendum contre l’immigration. Il accuse le PQ de vouloir un Québec homogène, alors que QS se bat pour plus d’ouverture et de diversité.

Défiler vers le haut