Tribune Tendance
En cours de lecture
Guy A. Lepage en deuil : l’animateur exprime sa tristesse
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Guy A. Lepage en deuil : l’animateur exprime sa tristesse

Sophie Demers
guyalll Guy A. Lepage en deuil : l'animateur exprime sa tristesse

Guy A. Lepage est une figure emblématique du paysage télévisuel québécois. Depuis plus de vingt ans, il anime l’émission phare “Tout le monde en parle” sur les ondes de Radio-Canada, un rendez-vous dominical incontournable où il reçoit divers invités.

L’émission, qui est désormais diffusée en direct, continue de captiver un large public chaque semaine. En parallèle, Guy A. Lepage est également connu pour son rôle d’acteur dans la série populaire “Un gars, une fille”, aux côtés de Sylvie Léonard. Récemment, l’animateur a pris la parole sur les réseaux sociaux pour partager une nouvelle personnelle touchante : il est en deuil. Voici son message : « TOUS LES GARÇONS (ET LES FILLES) DE MON ÂGE ÉTAIENT AMOUREUX D’ELLE. J’AVAIS 8 ANS. ET ELLE ÉCRIVAIT DE MAGNIFIQUES CHANSONS. RIP FRANÇOISE HARDY 🤍 »

Manifestement, le décès de Françoise Hardy, autrice-compositrice-interprète et actrice française, a attristé de nombreuses personnes. Elle s’est notamment illustrée avec son succès “Tous les garçons et les filles” en 1962, une chanson qu’elle a elle-même écrite et composée, et qui s’est vendue à plus de deux millions d’exemplaires. Guy A. Lepage, qui était visiblement un grand admirateur de Françoise Hardy, a exprimé son chagrin.

Voici le message complet publié par Guy :

 

Afficher cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Guy A. Lepage (@guyalepage)

Naturellement, le décès de Françoise Hardy a plongé de nombreuses personnes dans la tristesse. Cette artiste a marqué des générations entières.

Il est important de rappeler que Françoise Hardy avait été diagnostiquée avec un cancer en 2004, une maladie qui a évolué de diverses manières au fil des ans. Aussi elle avait révélé en 2019 être atteinte d’un nouveau cancer lors d’une interview à RTL. Elle avait alors partagé avec émotion les épreuves qu’elle traversait :

« Privée de salive depuis trois ans par 45 séances de radiothérapie, j’ai en permanence des détresses respiratoires, des crises d’étouffements et de suffocation, sans parler des hémorragies nasales interminables. Je n’ai pas peur de mourir mais j’ai très, très peur de souffrir, d’autant plus que c’est déjà le cas. »

Après avoir enduré de grandes souffrances, elle peut désormais reposer en paix. Nous adressons nos condoléances les plus sincères à la famille, aux amis et à tous ceux touchés par la perte de Françoise Hardy.

Source: Vedettequebec

Défiler vers le haut