Tribune Tendance
En cours de lecture
La Fille de l’UQAM dévoile en entrevue le nombre de partenaires qu’elle a eu dans sa vie
Tribune Tendance
Tribune Tendance

La Fille de l’UQAM dévoile en entrevue le nombre de partenaires qu’elle a eu dans sa vie

Hanane Kabbab

Découvrez en un coup d'œil

Dans une entrevue récente avec le célèbre TikToker Papa Gael, Hélène Boudreau, mieux connue sous le nom de La Fille de l’UQAM, a ouvert son cœur et révélé des détails intimes sur sa vie personnelle, y compris le nombre de partenaires qu’elle a eu.

L’entrevue a pris une tournure personnelle lorsque Papa Gael a demandé à Hélène le nombre total de ses partenaires sexuels, une question à laquelle elle a répondu avec une franchise surprenante.

 

“Je pense que je suis à… 48. Je ne suis pas sûre, car je reviens d’une semaine de business. J’en ai fait beaucoup la semaine passée,” a-t-elle déclaré. Cette révélation audacieuse met en lumière sa liberté personnelle et la manière décomplexée avec laquelle elle aborde sa vie sexuelle.

La conversation a également abordé le sujet d’OnlyFans, une plateforme de contenu souvent associée à des contenus pour adultes. Papa Gael, qui se décrit lui-même comme très ouvert, a partagé qu’il serait tout à fait disposé à accepter une partenaire ayant un grand nombre de partenaires passés et qu’il encourage même l’idée d’OnlyFans, mentionnant que sa propre compagne possède un compte.

 

“Ma blonde a un OnlyFans. Je marierais une fille qui a 1000 de bodycount,” a-t-il affirmé, soulignant son ouverture d’esprit en matière de relations et de sexualité.

 

Cependant, quand il a demandé à Hélène si elle encouragerait sa propre fille à ouvrir un compte OnlyFans, celle-ci a exprimé une opinion différente : “Non, car c’est toxique. C’est très toxique.” Cette réponse souligne une vision plus critique de la plateforme, mettant en évidence les potentiels effets négatifs que peut avoir l’exposition sur de telles plateformes.

Cette entrevue a non seulement permis de jeter un éclairage sur les choix personnels d’Hélène Boudreau mais a aussi ouvert un débat plus large sur les normes sociales, la liberté individuelle et les implications de partager du contenu personnel en ligne.

 

La franchise d’Hélène quant à ses expériences et ses réserves sur OnlyFans provoque une réflexion sur la manière dont la société perçoit et interagit avec les femmes qui choisissent de vivre leur sexualité librement ou de partager leur vie sur des plateformes publiques.

 

Publiée le 2 mai 2024, cette entrevue reste un témoignage fascinant de la complexité des choix personnels à l’ère du numérique et continue de susciter des discussions parmi les internautes et au-delà.

 

Source :  ConneriesQc / @papagaelofficiel Tiktok

Défiler vers le haut