Tribune Tendance
En cours de lecture
La Fille de l’UQAM explique pourquoi notre système de santé peine.
Tribune Tendance
Tribune Tendance

La Fille de l’UQAM explique pourquoi notre système de santé peine.

Hanane Kabbab
fsdhhfuf e1713529194750

La Fille de l’UQAM, aussi connue sous le nom d’Hélène Boudreau, a récemment partagé son expérience avec le système de santé canadien sur son compte Instagram, faisant des comparaisons avec le système de santé américain. Selon elle, la différence entre les deux systèmes est frappante, notamment en termes d’efficacité et de disponibilité des tests médicaux.

 

Elle souligne que, même en optant pour des services privés au Canada, les résultats des tests de ITSS (Infections transmises sexuellement et par le sang) prennent environ 48 heures à arriver, alors qu’aux États-Unis, elle a pu obtenir les mêmes résultats le jour même, pour un prix similaire.

 

 

Hélène ajoute que plusieurs tests disponibles aux États-Unis ne le sont pas au Canada, ce qui explique pourquoi certains résultats canadiens ne sont pas reconnus aux États-Unis.

 

En outre, Boudreau critique la lenteur et la complexité de l’accès aux services de santé publics au Canada, où il peut falloir attendre jusqu’à deux semaines pour les résultats d’un test, un délai qu’elle juge excessivement long.

 

 

Elle dépeint également la difficulté à trouver une clinique publique, laissant entendre qu’elles sont trop peu nombreuses pour répondre à la demande de la population.

 

Ces commentaires d’Hélène Boudreau, bien que n’étant pas de nature scientifique ou statistique, reflètent une perception personnelle et partagée par certains citoyens quant à l’efficacité du système de santé canadien. Ils alimentent le débat public sur l’importance d’améliorer l’accès et la qualité des soins de santé au Canada.

 

 

Source: Hélène Boudreau

Défiler vers le haut