Tribune Tendance
En cours de lecture
Le petit noeud devant la culotte n’est pas seulement décoratif. Il a un usage spécial. Voici lequel
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Le petit noeud devant la culotte n’est pas seulement décoratif. Il a un usage spécial. Voici lequel

Hanane Kabbab
A quoi sert le petit noeud sur le devant des culottes pour femmes 1200x628 1 1024x536 1

Aujourd’hui, plongeons dans l’univers de la lingerie pour nous pencher sur un détail souvent négligé mais empreint d’histoire : le petit nœud cousu à l’avant de la plupart des culottes pour femmes.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce nœud n’a pas qu’une fonction décorative, il revêt des fonctions inattendues et cache de nombreux secrets.

 

A quoi sert le petit noeud sur le devant des culottes pour femmes 1200x628 1

 

Que dissimule-t-il derrière son apparence discrète ? Nous vous révélons tout.

 

Le petit nœud sur la culotte : une tradition enracinée dans l’histoire de la lingerie

 

Du passé à nos jours, à chaque visite dans les boutiques de lingerie, il est quasiment impossible de ne pas remarquer la présence de ce petit nœud à l’avant de nombreuses culottes féminines.

 

Parfois enfantin pour les plus jeunes, parfois coquin et sensuel pour les adultes, ce ruban noué sur les sous-vêtements est désormais solidement ancré dans notre esprit. Avec le temps, nous avons presque cessé d’y prêter attention. Toutefois, il est légitime de se demander quelle est sa véritable utilité. Est-il purement décoratif, ou cache-t-il plutôt une symbolique traditionnelle ?

 

Le petit nœud sur la culotte : quelle est donc sa fonction réelle ?

 

Une chose est sûre, sa présence n’est pas le fruit du hasard. Il convient de noter qu’aux XVIIe et XVIIIe siècles, les nœuds et les rubans étaient couramment utilisés. À cette époque, les élastiques tels que nous les connaissons n’existaient pas encore, et ces éléments étaient utilisés pour ajuster le corsage des dames au niveau de la poitrine. En étant noué en un arc, le ruban empêchait les “corps à baleines” (semblables aux corsets) de glisser.

 

Plus tard, avec l’apparition des culottes, un cordon était tiré pour bien les maintenir en place. Selon les historiens, le ruban a progressivement remplacé ces lacets, et un nœud plus imposant était alors cousu à l’avant des culottes pour éviter qu’elles ne glissent. De plus, pour apporter une touche décorative, ces nœuds étaient bien plus imposants que les discrets rubans d’aujourd’hui.

 

Outre son rôle fonctionnel, le nœud sur les culottes avait également d’autres fonctions méconnues. Tout d’abord, sa position n’était pas choisie au hasard : il était délibérément placé en haut du sous-vêtement, au-dessus du pubis, pour dissimuler de petits bourrelets abdominaux. Cela créait une illusion d’amincissement très appréciée des femmes. De plus, à une époque où l’électricité n’existait pas encore, les femmes avaient l’habitude de s’habiller dans l’obscurité. La présence du nœud était donc astucieuse pour identifier l’avant de la culotte et l’enfiler correctement, même en l’absence de lumière. Il suffisait de le toucher pour ne pas se tromper.

 

Pourquoi ce petit nœud persiste-t-il encore aujourd’hui ?

 

Certes, comme de nombreux autres accessoires du passé, il aurait pu être relégué aux oubliettes. Cependant, en matière de mode, certains détails restent intemporels. Si la tradition du petit nœud sur les culottes perdure des siècles plus tard, c’est certainement parce qu’il possède une symbolique sophistiquée qui a marqué les esprits.

 

Du point de vue marketing, bien que son apparence puisse sembler juvénile, il ajoute une touche de sophistication à la culotte elle-même. Aujourd’hui, il est devenu un grand classique, et sans lui, on aurait presque l’impression que le sous-vêtement est moins raffiné ou inachevé. Fort de son histoire, il fait désormais partie intégrante de la lingerie féminine. De plus, d’un point de vue technique, il contribue même à masquer certaines coutures indélicates.

 

Enfin, ce petit nœud a le pouvoir d’attirer le regard : peu importe le vêtement sur lequel il est cousu, c’est un petit détail chic qui passe rarement inaperçu.

 

Pour en savoir plus, abordons maintenant la question du renouvellement des sous-vêtements.

 

À quelle fréquence faut-il changer ses sous-vêtements ?

Maintenant que nous avons éclairé le mystère entourant ce fameux petit nœud sur les culottes, concentrons-nous sur la fréquence à laquelle il est recommandé de changer ses sous-vêtements.

 

Pour des raisons d’hygiène, il est essentiel de les renouveler régulièrement. Les cellules mortes, les traces de sueur, les frottements et les odeurs fortes font des sous-vêtements que nous portons au quotidien un foyer potentiel de bactéries et d’infections s’ils ne sont pas changés à temps.

 

Mais combien de fois par semaine devrions-nous renouveler nos sous-vêtements ? Pour répondre à cette question, nous allons examiner différentes tendances et en tirer des conclusions sur les habitudes les plus appropriées.

 

Certaines personnes portent leurs sous-vêtements pendant plus de deux jours, peut-être parce qu’elles n’ont pas opté pour les lots de culottes avec les jours de la semaine inscrits dessus ? Plus sérieusement, les habitudes varient énormément, et chacun a sa propre routine. Cependant, pour maintenir une bonne hygiène dans notre zone intime, il est particulièrement recommandé de les changer une fois par jour. Inutile d’être excessif : certains ont tendance à les changer plusieurs fois dans la journée, ce qui implique davantage de lavage et donc du gaspillage d’énergie.

 

De plus, la marque de lingerie Tommy John recommande de renouveler sa garde-robe intime régulièrement et de jeter les articles usagés tous les 6 mois. Bien sûr, nous comprenons que ce conseil n’est pas totalement désintéressé, car l’objectif de toute entreprise de prêt-à-porter est de vendre ses produits. Par conséquent, en prenant bien soin de vos sous-vêtements et en les entretenant correctement, ils peuvent durer plus longtemps.

 

Défiler vers le haut