Tribune Tendance
En cours de lecture
Le prix de l’essence grimpera à 2 $ le litre bientôt
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Le prix de l’essence grimpera à 2 $ le litre bientôt

Sophie Demers
essenceee

À l’approche de l’été, le litre d’essence pourrait frôler les 2 $, selon TVA Nouvelles : préparez votre portefeuille ! Dan McTeague, président de l’Association des Canadiens pour l’énergie abordable, était l’invité de l’émission d’Alexandre Dubé sur QUB Radio pour évoquer les prix de l’essence, et ses nouvelles n’étaient pas rassurantes pour les Québécois. Il prévoit que le prix du litre d’essence franchira la barre symbolique des 2 $ lors de la troisième semaine de mai. La fluctuation du prix de l’essence s’explique, selon Dan McTeague, notamment par « un manque de concurrence au niveau du raffinage ».

Le président de l’Association des Canadiens pour l’énergie abordable a expliqué que la perte de deux raffineries à Montréal et à Québec a des répercussions directes sur les prix. « Le prix des compagnies pétrolières reflète fidèlement les prix à la rampe et les tarifs quotidiennement annoncés à New York », a-t-il précisé. Il a aussi souligné que le prix de l’essence varie en fonction de la région au Québec. « Les prix peuvent varier de 9 à 10 cents le litre, et cela correspond à la marge des détaillants », a-t-il ajouté.

Hélas, les prix fluctuants de l’essence pourraient impacter les plans de vacances des Québécois. Ceux qui choisissent de rester au Québec et de voyager en voiture pourraient être surpris par les variations des prix de l’essence d’une région à l’autre.

pexels introspectivedsgn 9216590 scaled

Face à la hausse des prix de l’essence, certains Québécois pourraient opter pour des escapades plus courtes et moins éloignées afin de réduire leurs dépenses en carburant. Stéphanie Thibaud, porte-parole de Tourisme Gaspésie, observe que « l’année dernière, les visiteurs étaient présents mais dépensaient moins sur place, optant parfois pour une activité de moins ou une nuitée de moins. »

Le Bas-Saint-Laurent s’annonce comme une destination prisée des Québécois cet été, en partie grâce à sa praticité. « Notre position géographique est un atout. Les voyageurs peuvent venir pour un court séjour, faire un peu de vélo, et repartir selon la durée de leurs vacances estivales », explique Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent.

Source: Monfric, TVA

Défiler vers le haut