Tribune Tendance
En cours de lecture
Les corps des humains ne seront ni enterrés ni incinérés à l’avenir
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Les corps des humains ne seront ni enterrés ni incinérés à l’avenir

Hanane Kabbab
Les corps des humains ne seront ni enterres ni incineres a lavenir 1 1 1200x628 1

Les pratiques funéraires ont évolué au fil des siècles, allant de la momification dans l’antiquité à l’inhumation et la crémation plus modernes. Aujourd’hui, une innovation notable se profile à l’horizon, promettant de révolutionner ces traditions par une méthode plus respectueuse de l’environnement : la résomation, également connue sous le nom de bio-incinération.

 

La résomation est une technique qui utilise un processus d’hydrolyse alcaline pour décomposer le corps humain. Ce procédé implique l’utilisation d’eau et d’hydroxyde de potassium à des températures et pressions élevées, transformant les tissus mous en une solution liquide, tandis que les os sont réduits en cendres blanches, stérilisées, qui peuvent être rendues aux familles, tout comme après une crémation traditionnelle.

 

L’innovateur britannique Sandy Sullivan est à l’origine du “Resomator”, l’appareil qui réalise la résomation. Conçu pour offrir une alternative propre et écologique à la crémation, ce système n’émet qu’une fraction des polluants comparativement aux méthodes traditionnelles, et il est considéré comme ayant un impact carbone significativement réduit.

 

L’adoption de la résomation pourrait grandement diminuer l’impact environnemental des pratiques funéraires courantes. En effet, cette méthode n’utilise pas de produits chimiques toxiques tels que le formaldéhyde utilisé pour l’embaumement, et ne requiert pas l’utilisation de ressources naturelles importantes telles que le bois et le métal nécessaires pour les cercueils traditionnels.

 

De plus, l’hydrolyse alcaline est vue non seulement comme une alternative écologique mais également comme une option plus économique pour les familles, réduisant les coûts liés à l’achat de cercueils onéreux et à la gestion des sites d’inhumation.

 

 

 

Bien que relativement nouvelle et encore peu répandue, la résomation a déjà été adoptée dans certaines régions des États-Unis et du Canada, avec des retours majoritairement positifs quant à son efficacité et ses avantages environnementaux. Des recherches supplémentaires et des adaptations réglementaires sont néanmoins nécessaires pour faciliter son adoption à plus grande échelle.

 

La prise de conscience de l’impact environnemental des pratiques funéraires traditionnelles a stimulé l’intérêt pour des alternatives plus vertes. En France, par exemple, bien que la crémation soit considérée comme plus écologique que l’inhumation traditionnelle, elle reste une source significative d’émissions de gaz à effet de serre en raison de la combustion de gaz naturel.

 

L’avenir des pratiques funéraires semble s’orienter vers des méthodes qui respectent non seulement le deuil des familles mais aussi notre planète. La résomation représente une avancée prometteuse dans ce domaine, offrant une manière de dire adieu à nos proches tout en préservant l’environnement pour les générations futures.

 

Avec la montée en puissance de la conscience écologique, il est probable que de plus en plus de personnes se tourneront vers des options comme la résomation pour leurs arrangements funéraires.

 

Défiler vers le haut