Tribune Tendance
En cours de lecture
Les races de chiens les plus difficiles selon un expert canin
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Les races de chiens les plus difficiles selon un expert canin

Sarah Saint-Pierre
pexels lum3n 44775 406014

Selon certains propriétaires, éduquer un chien peut se révéler aussi complexe que d’élever un enfant. Ils sont souvent perçus comme de véritables membres de la famille, et il est crucial de combiner technique et affection dans leur éducation.

Will Atherton, un éducateur canin reconnu, souligne la difficulté particulière d’éduquer certaines races telles que le lévrier afghan, le Husky de Sibérie, et le bouledogue anglais. Il est essentiel de faire preuve de patience, de constance, et de fermeté, sans jamais recourir à la violence pour obtenir de bons résultats.

Pour beaucoup, le chien est non seulement un compagnon mais presque un enfant. Comme les enfants, nos chiens, qu’ils s’appellent Médor ou Rex, nécessitent l’instauration de règles claires. Cependant, certaines races de chiens, en particulier celles qui sont génétiquement proches de leurs ancêtres sauvages comme l’Akita ou le Shiba Inu, sont particulièrement ardues à dresser. Margaux Rieu, une éducatrice spécialisée dans les races primitives, explique dans une interview au Figaro:

« Un chien primitif veut travailler avec l’homme, mais pas pour l’homme ».

Will Atherton alerte également sur les défis spécifiques liés à l’éducation de trois races de chiens. Par exemple, le lévrier afghan est une race noble mais têtue, qui nécessite une éducation douce mais rigoureuse. Ce chien comprend rapidement les tentatives de manipulation par des récompenses et peut s’avérer particulièrement indépendant.

pexels cottonbro 9797283 scaled e1713398629322

 

Le Husky de Sibérie, à la fois magnifique et complexe, est une race hyperactive et intelligente qui peut parfois se montrer rebelle. Ce chien d’esprit libre nécessite une éducation qui occupe constamment son esprit pour éviter les comportements de fugue.

 

pexels pixabay 220974 scaled

Quant au bouledogue anglais, malgré son allure de grand tranquille, c’est un chien qui peut se montrer paresseux. Une approche éducative précoce et patiente est recommandée pour ce chien, qui peut devenir méfiant et distant si les méthodes sont trop brusques. Une fois les bonnes manières acquises, il dévoilera un cœur sensible et un caractère affectueux.

pexels pixabay 160846 scaled

En résumé, bien que l’éducation canine puisse être ardue avec certaines races, une approche respectueuse, patiente et consistante est la clé pour développer une relation harmonieuse et respectueuse entre le chien et son propriétaire.

Défiler vers le haut