Tribune Tendance
En cours de lecture
Les soins dentaires subventionnés : une fausse bonne nouvelle?
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Les soins dentaires subventionnés : une fausse bonne nouvelle?

Le paysage des soins dentaires au Québec s’assombrit à la suite des révélations de la station de radio 98.5 FM concernant l’annonce de la gratuité des soins dentaires offerts par le gouvernement fédéral, une initiative qui finalement ne se concrétisera pas. Alors que les Canadiens âgés de 65 ans et plus devraient bénéficier d’une couverture par le nouveau régime d’assurance fédéral, les Québécois risquent de faire face à des coûts plus élevés que leurs homologues des autres provinces.

 

Lors d’une discussion avec Paul Arcand, animateur de l’émission matinale « Puisqu’il faut se lever », le Dr Carl Tremblay, président de l’Association des chirurgiens dentistes du Québec, a apporté des éclaircissements sur cette situation.

 

Selon lui, bien que le gouvernement fédéral ait établi une grille de soins avec des tarifs spécifiés, ces derniers sont nettement inférieurs aux tarifs habituels des dentistes en pratique privée.

 

Le Dr Tremblay a souligné que le gouvernement fédéral espérait que les dentistes se conforment à cette grille tarifaire moins avantageuse, une demande qu’il juge inacceptable. Cette situation place les dentistes dans une position délicate, les obligeant à compenser la différence, ce qui équivaudrait à subventionner le programme eux-mêmes.

 

La question de l’accès aux soins dentaires gratuits au Québec a également été abordée.

 

Le Dr Tremblay a noté que seuls quelques groupes spécifiques, tels que les enfants de moins de 10 ans et les bénéficiaires de l’aide sociale, bénéficient actuellement de certains soins dentaires gratuits.

 

Voir aussi

La déception des internautes est palpable face à cette annonce, qui va à l’encontre des attentes créées par les promesses initiales du premier ministre. Beaucoup espéraient une gratuité des soins dentaires, conforme à ce qui avait été annoncé.

 

Qu’en pensez-vous?

 

Source: MonFric | Maxime Albors

Défiler vers le haut