Tribune Tendance
En cours de lecture
L’été 2024 pourrait voir une baisse des moustiques, explique un spécialiste
Tribune Tendance
Tribune Tendance

L’été 2024 pourrait voir une baisse des moustiques, explique un spécialiste

Beaucoup de gens trouvent les moustiques vraiment embêtants pendant l’été. Mais bonne nouvelle : il se pourrait qu’il y en ait moins cette année.

Robert Loiselle, un expert en insectes, pense que c’est possible à cause de la petite quantité de neige qu’on a eue récemment. Les bébés moustiques ont besoin d’eau pour grandir, et il n’y en a pas beaucoup cette année. Avec moins de neige et des températures douces, certains moustiques sortent du sol plus tôt.

Robert Loiselle, qui en connaît long sur les insectes et qui a enseigné à l’Université du Québec à Chicoutimi, dit : “Les étangs formés par la fonte des neiges vont être très petits. Si on n’a pas beaucoup d’eau de cette fonte, ça ne durera pas. Les œufs de moustiques sont déjà dans le sol, attendant le bon moment. Mais là, il y aura moins de bébés moustiques parce que l’eau va s’évaporer vite, et au final, il y aura moins de moustiques adultes.”

Il ajoute que même si on a beaucoup de pluie ce printemps, ça ne sera probablement pas suffisant pour qu’il y ait autant de moustiques que d’habitude. Avec si peu d’eau de la fonte des neiges, il y a un grand manque à combler.

Le  spécialiste des insectes, trouve que 2024 est une année pas comme les autres, un peu comme une année qu’il se souvient avoir vécue à la fin des années 80. Mais il ne trouve pas ça trop alarmant.

Selon lui, même si aucun insecte ne risque de disparaître complètement, ceux qui aiment l’humidité pourraient avoir du mal cet été parce que la terre sera très sèche. Les choses vont commencer plus tôt dans la saison, mais il ne pense pas que les conséquences seront terribles. Par contre, si il fait vraiment froid tout à coup, en dessous de -15 °C, ça pourrait mal tourner pour les insectes qui commencent à sortir parce qu’ils ne trouveraient pas de quoi manger.

Loiselle dit que les changements dans le climat vont sûrement changer la donne pour les insectes à long terme. Il explique que si ça continue de se réchauffer, des insectes qui vivent plus au sud pourraient venir plus au nord. Par exemple, une sorte de tique qui peut donner la maladie de Lyme est maintenant au Saguenay, alors qu’on ne la voyait pas là il y a dix ans. Ces nouveaux venus peuvent poser des problèmes pour certaines plantes.

Voir aussi

Il parle aussi des grands feux de forêt qu’on a vus au Canada et au Québec en 2023. Ces feux peuvent attirer certains insectes qui aiment les arbres morts, mais peuvent aussi faire beaucoup de mal aux insectes qui vivent là où les feux se produisent.

Loiselle rappelle aussi que même si on n’aime pas trop les moustiques quand on est dehors en été, ils sont très importants pour la nature. Ils font partie d’un système où chaque insecte a son rôle, et sans eux, on aurait de gros problèmes.

 

Défiler vers le haut