Tribune Tendance
En cours de lecture
Louise Sigouin répond à une question brûlante sur « Si on s’aimait »
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Louise Sigouin répond à une question brûlante sur « Si on s’aimait »

Sarah Saint-Pierre
Capture decran 2024 07 07 081211 Louise Sigouin répond à une question brûlante sur « Si on s'aimait »

L’émission « Si on s’aimait » a captivé de nombreux téléspectateurs depuis son lancement. Cette émission de téléréalité explore les relations amoureuses en profondeur, en aidant les couples à surmonter leurs défis grâce à l’accompagnement de spécialistes comme Louise Sigouin. Les participants partagent ouvertement leurs histoires et leurs difficultés, offrant ainsi aux téléspectateurs un aperçu intime de leur vie privée.

Beaucoup de gens qui regardent « Si on s’aimait » se posent une question intéressante :

pourquoi les participants acceptent-ils de se dévoiler autant devant les caméras ?

Louise Sigouin, experte en accompagnement relationnel, a récemment répondu à cette question lors de son passage à ICI Première. Pierre Brassard, l’animateur, lui a demandé : « Qu’est-ce qui pousse les gens à vouloir aller devant les caméras et s’exposer autant dans l’intimité? »

Louise Sigouin a expliqué sans hésitation :

Capture decran 2024 07 07 081121 Louise Sigouin répond à une question brûlante sur « Si on s'aimait »« Je pense qu’ils ont deux choses en commun, que ce soit en individuel ou en couple. Ils ont tous à cœur de faire la démarche dans un premier temps, et comme ils ont été téléspectateurs puis ont été témoins du cheminement des gens, ça leur a fait du bien, donc ils veulent contribuer au bien-être des gens en partageant ouvertement leur histoire. Et ça, c’est une grande motivation pour chacun des participants qui se sont présentés à Si on s’aimait ou Si on s’aimait encore. »

Pierre Brassard a ensuite demandé si elle était à l’aise avec ces conversations intimes. Louise a répondu rapidement : « C’est mon quotidien depuis 30 ans, donc il n’y a pas de situation qui se présente à moi où je me dis : “Oh, mon Dieu, c’est trop. On ne pourra pas” ».

Cette année, « Si on s’aimait encore » a abordé des sujets particulièrement sensibles comme l’adultère et la santé mentale, ce qui montre à quel point les participants sont prêts à s’ouvrir pour aider les autres à travers leurs propres expériences.

Source: Showbizz et page de icircpremiere

Défiler vers le haut