Tribune Tendance
En cours de lecture
Paul Arcand annonce sa dernière émission : La fin d’une époque
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Paul Arcand annonce sa dernière émission : La fin d’une époque

Sophie Demers
paularcandd e1718373268593 Paul Arcand annonce sa dernière émission : La fin d'une époque

Vendredi matin, Paul Arcand a conclu sa carrière d’animateur radio après 34 ans de succès à la barre de son émission matinale.

Dans un moment empreint d’émotion, Paul Arcand a exprimé sa gratitude envers son audience, se disant ressentir comme s’il faisait partie de leur famille. Lors de cette dernière édition de “Puisqu’il faut se lever”, Alain Crête lui a succédé à l’animation, accueillant de nombreux invités venus rendre hommage à celui qui est souvent surnommé le “roi des ondes”. Enregistrée devant une centaine de spectateurs, cette émission spéciale a offert à Arcand une belle occasion de conclure son parcours, entouré de personnalités importantes de sa carrière.

Arcand, ému par les nombreux hommages reçus, a été particulièrement touché par les témoignages. Des figures célèbres telles que Céline Dion, Jacques Villeneuve, et Mikaël Kingsbury ont mis en lumière son influence marquante. Patrick Masbourian, son concurrent radiophonique, a salué Arcand tout en plaisantant sur le soulagement ressenti par les animateurs de Radio-Canada à son départ. Dès l’automne, c’est Patrick Lagacé qui prendra la relève du créneau matinal avec son émission « Lagacé le matin ».

Malgré son sérieux en entrevue et dans la préparation de son émission, les collaborateurs de Paul Arcand ont souvent souligné son sens de l’humour, particulièrement hors antenne.

Dès le début de sa dernière émission, Arcand a fait preuve d’humour, en faisant un clin d’œil à l’actualité récente : « Je voudrais demander au service des incendies de Montréal de nous laisser terminer l’émission. On respecte les règles de capacité, on n’a aucun chapiteau, alors s’il vous plaît, tout est sous contrôle et tout se passe dans les règles », a-t-il plaisanté, faisant allusion à la fermeture récente des terrasses de certains restaurants durant la fin de semaine du Grand Prix de Formule 1.

Plus sérieusement, il a ajouté : « Très honnêtement, je n’aime pas ça […] cette avalanche de tendresse et d’affection », avouant sa préférence pour une émission plus typique, avec « une bonne entrevue qui brasse ».

Bien qu’il se retire de l’animation quotidienne, Paul Arcand ne tire pas complètement sa révérence. Dès cet automne, il collaborera avec le quotidien La Presse et continuera de proposer sa célèbre revue de presse sous forme de balado, disponible sur les plateformes numériques du 98,5 FM.

Source: Croustillant – Le Devoir

Défiler vers le haut