Tribune Tendance
En cours de lecture
Postes Canada face à une crise: 748 millions de pertes en 2023
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Postes Canada face à une crise: 748 millions de pertes en 2023

Sarah Saint-Pierre
Design sans titre 24 e1715533874271

En 2023, Postes Canada a subi des pertes financières colossales, s’élevant à 748 millions de dollars, marquant une augmentation inquiétante de 200 millions par rapport à l’année précédente. Ce chiffre alarmant souligne un besoin critique de révision et d’adaptation des opérations pour la société d’État. Le journaliste Marc-Antoine Le Moignan, en ondes, ne mâche pas ses mots :

« C’est un passage obligé. Sans quoi les pertes pourraient être encore plus importantes pour la société d’État. »

Le rapport annuel de Postes Canada, dévoilé récemment, révèle que seulement 2,2 milliards de lettres ont été expédiées en 2023, un chiffre loin des 5,5 milliards de 2006, illustrant une mutation des habitudes de communication. En plus de la baisse du volume de courrier, la société a dû faire face à une augmentation des coûts d’exploitation, notamment en raison de la hausse du coût de la main-d’œuvre et de l’extension du réseau de distribution.

Confrontée à une concurrence accrue dans le domaine des colis par des géants comme UPS, Amazon et FedEx, Postes Canada a déjà tenté de remodeler ce segment de service en 2019. Malgré une augmentation du nombre de colis livrés, le secteur a tout de même enregistré des pertes de 91 millions de dollars.pexels efrem efre 2786187 14393589 scaled

Le public montre des signes de déplacement d’intérêt par rapport aux services traditionnels de Postes Canada. Des passants interrogés par TVA Nouvelles offrent un aperçu de cette évolution. Une résidente française indique : « En tant que française, quand j’envoie des colis à l’étranger, j’utilise Postes Canada, oui bien sûr. »

D’autres témoignages varient, allant de l’utilisation occasionnelle à des réponses comme « Professionnellement, j’utilise beaucoup les services UPS. Mais personnellement je pense que Postes Canada est quand même une bonne solution, et c’est encore un service de proximité qui reste encore accessible. »

Un autre citoyen souligne : « C’est sûr qu’on voit moins l’utiliser, mais je ne pense pas que ça va disparaître parce qu’il y a encore des gens qui s’envoient des lettres entre eux, ce qu’on ne peut pas faire avec Amazon. »

Cependant, la réalité numérique ne peut être ignorée, comme l’exprime clairement un autre passant : « Jamais je ne vais au bureau de poste, je peux tout faire par Internet maintenant. Est-ce dépassé? Un peu, oui. »

Face à ces défis majeurs et à l’évolution des besoins de la population, Postes Canada se trouve à un tournant décisif. La société doit non seulement repenser son modèle opérationnel pour s’adapter à la nouvelle réalité du marché mais aussi pour préserver sa pertinence dans un monde de plus en plus digitalisé.

 

Source: TVA Nouvelles et Mon fric

Défiler vers le haut