Tribune Tendance
En cours de lecture
Radio Canada voit partir ce journaliste après 47 ans
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Radio Canada voit partir ce journaliste après 47 ans

À l’âge de 77 ans, le célèbre journaliste Jacques Bissonnet a annoncé sa retraite après 47 années consacrées à Radio-Canada, marquant la fin d’une époque riche en reportages et en aventures journalistiques. Originaire de Montréal, Bissonnet a débuté sa carrière à Radio-Canada en 1977, à l’âge de 30 ans, après des études en biologie et des débuts dans le journalisme radio dans des stations locales.

Bissonnet, connu pour sa voix distinctive et sa capacité à captiver l’audience, s’est rapidement imposé comme un visage familier à la télévision. Il se distingue par sa méthode unique de narration, visant à simplifier l’information tout en maintenant le spectateur engagé. Malgré quelques petits incidents en direct, il considère ces moments comme des exceptions dans sa carrière majoritairement sans faute.

Son passage au secteur judiciaire reste l’un des rares moments qu’il préférerait oublier, trouvant l’atmosphère du palais de justice peu agréable. Par contre, son travail l’a également mené à voyager, notamment grâce à sa relation avec la journaliste Céline Galipeau, ce qui lui a permis de couvrir des événements internationaux majeurs depuis des lieux comme Lisbonne, Londres, et Pékin. Malgré une expérience difficile à Moscou, où il a été agressé et surveillé, ces affectations internationales restent des points forts de sa carrière.

Bissonnet est également reconnu pour sa classe, son professionnalisme et son sens de l’humour, qualités qui lui ont valu le respect et l’admiration de ses collègues. Alors qu’il prend sa retraite, il évoque la camaraderie et les amitiés qu’il va manquer le plus, signe de l’importance des relations humaines dans sa carrière.

Voir aussi

Pour sa dernière apparition à l’antenne, Bissonnet a fait ses adieux lors du journal de 18 heures, laissant derrière lui un héritage de journalisme passionné. Désormais, il pourra profiter d’une retraite bien méritée après près d’un demi-siècle de contribution au journalisme canadien.

Défiler vers le haut