Tribune Tendance
En cours de lecture
Un enseignant de Montérégie face à une poursuite de 1,5 M$ par des parents d’élèves
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Un enseignant de Montérégie face à une poursuite de 1,5 M$ par des parents d’élèves

Des parents d’élèves de l’école secondaire Westwood à Saint-Lazare, au Québec, ont lancé une action en justice contre un professeur d’arts plastiques, Mario Perron, et contre leur commission scolaire, réclamant 1,575 million de dollars en dommages.

Cette somme représente 155 000 dollars par famille impliquée, plus des dommages punitifs supplémentaires, pour un total de dix familles participant à cette action collective. Les accusations portent sur la vente non autorisée par l’enseignant des œuvres d’art créées par ses élèves. Voyez la publication au bas de l’article.

Selon Joel DeBellefeuille, un parent concerné, chaque œuvre d’art exploitée sans permission a conduit à une demande de 5 000 dollars de dommages. Cette somme a été calculée en fonction de la gravité de l’atteinte aux droits d’auteur des élèves.

Les parents demandent également le licenciement de l’enseignant, des excuses formelles de sa part, le retrait des œuvres d’art vendues en ligne, et un bilan détaillé des ventes effectuées.

L’affaire a éclaté lorsque, en janvier, M. Perron a assigné à ses 96 élèves le projet de réaliser des autoportraits inspirés par l’artiste Jean-Michel Basquiat. Peu après, en février, les élèves ont découvert que ces œuvres étaient proposées à la vente sur le site personnel de l’enseignant, disponibles sous différentes formes, y compris sur des t-shirts et des mugs, avec des prix pouvant atteindre 174 dollars.

Jax DeBellefeuille, un des élèves affectés, a exprimé son incrédulité et son désarroi face à cette situation, soulignant qu’une telle vente aurait dû requérir le consentement des élèves. De son côté, Edith Liard, une mère d’élève, a partagé son inquiétude quant à l’impact négatif de cette expérience sur l’intérêt de sa fille pour l’art, malgré son affection pour cette discipline et son choix d’étudier à Westwood précisément pour son programme artistique.

La Commission scolaire Lester-B.-Pearson, en réponse à une demande de commentaire de CBC News, a indiqué qu’elle ne pouvait discuter des enquêtes internes ou des questions de personnel. L’enseignant, Mario Perron, n’a pas été disponible pour commenter.

Cette affaire soulève des questions importantes sur les droits d’auteur et le consentement dans le domaine de l’éducation artistique, ainsi que sur l’impact des actions des enseignants sur la passion et l’engagement des élèves envers l’art.

Voir aussi

 

Source : Mon Fric et Radio-Canada
Défiler vers le haut