Tribune Tendance
En cours de lecture
Un mois avant un AVC, votre corps vous avertit : 10 signaux à ne pas ignorer
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Un mois avant un AVC, votre corps vous avertit : 10 signaux à ne pas ignorer

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont des urgences médicales qui requièrent une intervention rapide pour minimiser les dommages cérébraux et améliorer les chances de récupération. Bien qu’un AVC puisse sembler survenir sans avertissement, des études et observations cliniques suggèrent que le corps peut, dans certains cas, envoyer des signaux précurseurs. Reconnaître ces signaux peut être crucial pour prévenir un AVC ou pour agir rapidement si l’un survient.

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral ?

Un AVC se produit lorsque la circulation sanguine vers une partie du cerveau est interrompue, privant les cellules cérébrales d’oxygène. Il existe principalement deux types d’AVC : l’ischémique, causé par un blocage des artères, et l’hémorragique, résultant d’une rupture vasculaire.

L’importance de la prévention

La prévention joue un rôle clé dans la réduction du risque d’AVC. Cela comprend la gestion de la pression artérielle, le contrôle du cholestérol, une alimentation saine, l’exercice régulier, et l’évitement du tabac et de la consommation excessive d’alcool. La surveillance de votre santé et la consultation régulière avec des professionnels peuvent également aider à identifier et à traiter les facteurs de risque éventuels.

Que faire face à ces signaux ?

Si vous ou un proche présentez un ou plusieurs de ces signaux, il est crucial de consulter un médecin sans délai. Les professionnels de santé peuvent évaluer les symptômes, réaliser des examens appropriés, et, si nécessaire, mettre en place une stratégie de prévention ou de traitement.

L’intervention rapide en cas de suspicion d’AVC est vitale. L’utilisation de l’acronyme “FAST” (Face, Arms, Speech, Time) peut aider à reconnaître rapidement un AVC : asymétrie du Visage, faiblesse dans les Bras, difficulté à parler (Parole), et importance du Temps pour agir vite.

Voir aussi

Les signaux d’alerte

Voici 10 signaux que votre corps pourrait vous envoyer comme avertissements d’un possible AVC dans les semaines à venir :

  1. Hallucinations visuelles, auditives ou olfactives : Des expériences sensorielles inhabituelles peuvent indiquer des troubles neurologiques préliminaires.
  2. Épuisement extrême : Une fatigue soudaine et inexpliquée, sans relation avec votre niveau d’activité ou de repos.
  3. Paralysie faciale : Une asymétrie du visage ou une incapacité à bouger une partie du visage peut être un signe avant-coureur.
  4. Vision en tunnel : La perte de la vision périphérique peut indiquer une altération de la circulation sanguine dans le cerveau.
  5. Perte de coordination : Des difficultés à marcher ou à coordonner les mouvements peuvent signaler un risque d’AVC.
  6. Troubles de la parole : Des difficultés à parler clairement ou à comprendre le langage peuvent être des signes précurseurs.
  7. Maux de tête sévères : Un mal de tête soudain, intense et sans cause apparente peut être un signal d’alerte.
  8. Hausses soudaines de la tension artérielle : Des pics de tension peuvent indiquer une prédisposition à un AVC.
  9. Faiblesse d’une partie du corps : Une soudaine faiblesse ou engourdissement d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du corps peut annoncer un AVC.
  10. Confusion ou difficulté à comprendre : Des changements soudains dans la capacité à penser clairement ou à comprendre doivent être pris au sérieux.

Conclusion

Bien que tous les signaux énumérés ne soient pas exclusivement liés à l’AVC et puissent avoir d’autres causes, leur apparition soudaine ou leur présence combinée justifie une vigilance accrue et une consultation médicale. La connaissance des signes avant-coureurs d’un AVC et des mesures de prévention peut sauver des vies et réduire le risque de séquelles à long terme.

Défiler vers le haut