Tribune Tendance
En cours de lecture
Un nouveau-né de la Côte-Nord transféré à Québec sans sa mère
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Un nouveau-né de la Côte-Nord transféré à Québec sans sa mère

Avatar
image 1 Un nouveau-né de la Côte-Nord transféré à Québec sans sa mère

Un nouveau-né a dû être transféré par avion de Baie-Comeau à Québec sans sa mère, car la pouponnière de l’hôpital était fermée par manque d’infirmières. Seul son père a pu l’accompagner.

Le Dr Youssef Ezahr, anesthésiologiste à l’hôpital Le Royer de Baie-Comeau, a exprimé son indignation face à cette situation. Le bébé avait besoin de soutien respiratoire pour quelques heures, mais la pénurie de personnel a forcé son transfert.

« La mère voulait accompagner son bébé, mais elle venait d’accoucher. Elle était désespérée », raconte le Dr Ezahr.

Depuis le 13 mai, entre 20 et 25 patients, dont beaucoup d’enfants, ont été transférés hors de la région à cause de la fermeture du service de pédiatrie. « Un enfant entrant à l’urgence de Baie-Comeau a presque 100 % de chances d’être transféré s’il doit être hospitalisé », déplore le médecin.

L’hôpital de Sept-Îles, à trois heures de route, reste une option, mais ses urgences, comme celles de Baie-Comeau, sont surchargées.

Les autorités de santé de la Côte-Nord n’ont pas commenté le transfert du nouveau-né, invoquant la confidentialité des patients. Elles reconnaissent cependant que la fermeture des services de Baie-Comeau entraîne des transferts supplémentaires.

La situation s’est aggravée depuis l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation limitant l’usage de main-d’œuvre provenant d’agences de placement. Pour remédier à la situation, le ministre de la Santé a annoncé des mesures, mais celles-ci tardent à se concrétiser, laissant les services de santé de la région dans une situation critique.

Défiler vers le haut