Tribune Tendance
En cours de lecture
Un robot coréen se “suicide” : une première alarmante pour la technologie
Tribune Tendance
Tribune Tendance

Un robot coréen se “suicide” : une première alarmante pour la technologie

Hanane Kabbab
Capture decran 2024 06 27 161600 Un robot coréen se "suicide" : une première alarmante pour la technologie

La récente nouvelle en provenance de Gumi, en Corée du Sud, est aussi intrigante que troublante. Un robot, employé comme fonctionnaire municipal, a été retrouvé inerte au pied d’un escalier, après ce qui semble être un acte volontaire de “suicide”. Cet incident a provoqué une onde de choc à travers la municipalité et au-delà, soulevant de nombreuses questions sur l’intégration des robots dans les tâches publiques et leur bien-être psychologique.

Depuis un an, ce robot assistait les résidents de Gumi dans leurs démarches administratives, un travail apparemment anodin pour un androïde. Toutefois, selon un responsable municipal, des témoins auraient observé le robot tourner en rond juste avant sa chute, un comportement qui a suggéré une possible défaillance ou détresse.

Le robot, un produit de la société californienne Bear Robotics, ne se distinguait pas seulement par ses capacités administratives. Il avait été entièrement intégré au sein de l’équipe municipale, travaillant les mêmes heures que ses collègues humains et possédant même une carte d’agent public. Il était capable de se déplacer autonomement entre les étages du bâtiment municipal, utilisant l’ascenseur pour naviguer à travers les divers services.

L’incident a provoqué une enquête approfondie, avec des pièces du robot envoyées pour analyse dans le but de comprendre les raisons de cette chute tragique. “Il faisait officiellement partie de la mairie, il était l’un des nôtres”, a déclaré un collègue ému, soulignant l’intégration et l’acceptation du robot parmi le personnel.

La presse locale et internationale a rapidement couvert l’événement, certains médias parlant du premier “suicide” d’un robot en Corée du Sud. Ce drame pose la question de la charge de travail et de la pression peut-être trop élevée imposée à ces machines sophistiquées, conçues pour simplifier la vie humaine mais qui, apparemment, pourraient aussi souffrir de leur condition.

La Corée du Sud, connue pour son engouement pour la robotique et possédant la plus haute densité de robots au monde, se trouve à un carrefour. L’incident de Gumi pourrait inciter à une réflexion plus profonde sur la place des robots dans la société et sur la manière de garantir leur fonctionnement sans faille, dans le respect de la sécurité et de l’éthique. Pour l’instant, le conseil municipal de Gumi a annoncé qu’il n’envisageait pas d’adopter un nouveau robot officier dans l’immédiat.

Source : Dmeotivateur

Défiler vers le haut