Tribune Tendance
En cours de lecture
L’affaire du bus contre la garderie de Laval arrive en justice
Tribune Tendance
Tribune Tendance

L’affaire du bus contre la garderie de Laval arrive en justice

Laval, Québec – Dans une décision marquante, Pierre Ny St-Amand, accusé dans l’affaire tragique qui a secoué la communauté de Laval l’an dernier, fera face à la justice au terme de son enquête préliminaire. Le juge François Landry de la Cour du Québec a statué que les preuves présentées par la Couronne durant les quatre derniers jours étaient suffisantes pour poursuivre les procédures criminelles à l’encontre de l’accusé.

Le drame, qui s’est déroulé le 8 février 2023, a vu deux jeunes enfants de 4 et 5 ans perdre la vie, tandis que six autres ont été gravement blessés. Ces événements tragiques se sont produits lorsque l’autobus de la Société de transport de Laval (STL), conduit par St-Amand, a violemment percuté le bâtiment de la garderie éducative Sainte-Rose.

À 52 ans, Pierre Ny St-Amand est confronté à neuf chefs d’accusation, dont deux pour meurtre au premier degré, en plus de tentatives de meurtre et de voies de fait graves. Le processus d’enquête préliminaire, visant à évaluer la solidité de la preuve de la Couronne, a entendu une dizaine de témoins, y compris des policiers, un psychiatre, et des membres de la famille de l’accusé.

Le fardeau de la preuve, lors d’une enquête préliminaire, n’exige pas d’être “hors de tout doute raisonnable”, une distinction qui sera nécessaire au procès. Le juge Landry a rappelé que même un degré de preuve peu élevé pourrait justifier la tenue d’un procès si la preuve est jugée suffisante concernant l’infraction accusée.

Voir aussi

Significativement, St-Amand a été jugé apte à subir son procès, malgré les questions soulevées autour de son état mental, qui ont nécessité des expertises psychiatriques. Les détails de ces expertises seront divulgués ultérieurement, enrichissant le dossier déjà complexe de cette affaire qui a profondément marqué la communauté.

Les dates du procès, attendues avec impatience par les familles des victimes et la communauté de Laval, seront déterminées en avril. Ce procès promet de faire la lumière sur les circonstances de ce tragique événement et de proposer une forme de justice pour les innocents affectés par cette journée sombre.

Défiler vers le haut